Les téléspectateurs aiment les documentaires et les reportages « vérités ». Les producteurs d’émissions l’ont bien compris et répondent largement à cette attente en menant des enquêtes de terrains, en suivant les particuliers comme les professionnels dans leur quotidien, en recueillant les témoignages de Monsieur tout le monde. Ces émissions où l’on vous dévoile des secrets, où l’on piège les méchants et les arnaques font assurément de l’audience. Il ne faudrait quand même pas en abuser !

J’ai pour ma part vu récemment deux émissions « douteuses ». La première sur M6 pour vous aider à mieux comprendre le métier d’agent immobilier et la deuxième sur TF1 abordant le thème de la sécurité ou comment se protéger des cambriolages ? Vous me direz quel est le rapport entre ces deux émissions ? Elles sont diffusées sur deux chaînes commerciales et abordent des sujets d’actualités comme le boom de l’immobilier et le sentiment d’insécurité engendré par une montée de la violence dans notre pays. Et comme toujours on joue sur la corde sensible là où ça fait mal. Mais ce n’est pas tout, elles sont toutes les deux bidonnées.

Dans la 1ère émission, il s’agissait de suivre 4 agents immobiliers dans des missions impossibles : trouver la perle rare, répondre au mieux aux exigences du client (situation géographique du bien, prix raisonnable, bon état, surface minimale …), trouver une location à des jeunes filles sans ressources …. avec le sourire et la bonne humeur et une obligation de résultat. La question que vous devez vous poser c’est : comment font-ils pour réussir le pari et proposer un scénario presque parfait ? Je vous donne mon avis, les journalistes qui réalisaient ce sujet, ont juste un peu triché en utilisant les services d’un comédien, l’agent immobilier sympa, le copain a qui vous pouvez faire entièrement confiance et tout obtenir.

Dans la 2ème émission, les procédés sont différents, on est plongé au cœur de l’action. Un studio vient d’être cambriolé, la police arrive sur les lieux avec l’équipe de journalistes. On fait le tour de la pièce sans dessus dessous, les voleurs ont pris les bijoux, des CD, des vêtements mais rien d’une valeur inestimable qui nécessiterait de faire intervenir aussitôt la brigade scientifique. Eh oui, deux personnes relèvent les empreintes on se croirait dans un remake de la série « Les experts ». Toujours plus fort, on vous explique les arnaques des serruriers, vous savez ceux qui mettent des prospectus dans vos boîtes aux lettres. Un exemple, vous claquez votre porte d’entrée en laissant les clés à l’intérieur. Paniqué vous appelez une société de « serrurerie dépannage ». Le professionnel arrive, il ne peut rien faire ou plutôt il doit changer toute la serrure, la note est douloureuse pas moins de 400 euros. C’est une arnaque car une simple radiographie glissée entre la serrure et le portant suffit accompagné d’un bon coup de pied à ouvrir votre porte. Jusque là vous me direz c’est plutôt instructif mais c’est là que ça devient intéressant. On veut aller plus loin et piéger le méchant. Alors les journalistes d’investigation utilisent le procédé de la caméra cachée. On se met dans la peau d’un ouvrier serrurier qui répond à une offre d’emploi dans une de ces sociétés de serrurerie arnaqueuses. Et là vous avez la totale, un patron qui vous reçoit et que l’on a flouté bien entendu et qui vous révèle ses méthodes d’escroc en vous assurant que chez lui vous allez gagner beaucoup d’argent si vous appliquez les consignes. La méthode est approuvée, pour obtenir les aveux d’un « méchant », vous devez faire parler un personnage en caméra cachée, en prenant bien soin de le flouter. Il vaudrait mieux que l’on ne reconnaisse pas notre comédien, il pourrait bien encore servir !