faux Hall d'immeuble

Fin de l'histoire du faux hall d'immeuble. Il avait été installé fin août dans le quartier de Graville, une cité du havre réputée "chaude". Ce conteneur de marchandises transformé en vrai-faux hall devait remplacer les cages d’escaliers d’immeubles souvent refuges des jeunes. Tout avait été prévu pour faire illusion : fausses boîtes aux lettres, faux Digicode, fausse porte d’ascenseur. Accessible à toute heure avec le code d’entrée, le faux hall d’immeuble a pourtant suscité des réactions diverses. Il faut dire qu'il n'était pas chauffé !

Jean-Pierre Niot, fondateur du projet, justifiait sa démarche de la façon suivante : « Je me suis dit, pourquoi ne pas créer un hall d’immeuble sans immeuble ? Ça répond à une demande à la fois des locataires, qui veulent plus de sérénité, et aux jeunes, qui souhaitaient disposer d’un lieu de rencontres. » Pourtant, tous les jeunes n'approuvaient pas ce projet : « C’est un conteneur, et un conteneur, c’est pour mettre de la marchandise. Pour qui nous prend-on ? Pour des gens qui traînent tout le temps dans les halls ? On déplace juste le problème », s’indignait un des jeunes du quartier. Il n'avait pas tord. Le faux hall d'immeuble, a été retiré ces derniers jours à cause d’actes de vandalisme à répétition, il aura tenu un mois et demi. Plusieurs vitres ont été brisées et l’intérieur dévasté, et un début d’incendie avait même été signalé.

Il aurait mieux fallu fournir un vrai local à ces jeunes de banlieue. Ces jeunes revendiquent avec raison des espaces pour se rencontrer, des infrastrucures pour l'aide au devoir, de l'animation pour les jeunes avec des animateur bénévoles ...